Le Blog

Bon plan du vendredi

Les jolis DIY de l’Avent #2

On reste chez Lia Griffith today pour se régaler de ses belles étiquettes à coller cette fois-ci sur les gourmandises que vous aurez pris plaisir à réaliser pendant ce mois de décembre.

Quand j’étais plus jeune, je faisais des truffes au chocolat bien noir pour toute ma famille (oncles, tantes, cousins, cousines, grands parents…) et elles avaient un certains succès. Peu de choses me semblent pouvoir égaler le plaisir de cette petite bille de chocolat qui fond en bouche… saut peut-être les suivantes qui prennent rapidement le chemin de notre estomac.

Je me dis donc que faire plaisir n’étant pas l’apanage de la prime jeunesse, je vais en refaire cette année. Mais j’aurai à coeur de soigner le packaging, et je vais donc imprimer ces jolies étiquettes :

Capture d’écran 2014-12-03 à 10.05.26 Capture d’écran 2014-12-03 à 10.05.57 Capture d’écran 2014-12-03 à 10.06.47Le fichier est comme celui d’hier, téléchargeable ici, cliquez sur la bannière rouge en bas du post, et à ouvrir dans Adobe Reader pour ensuite modifier les textes.

Et vous quelles seront vos gourmandises de Noël ?

 

Quand rentrent les marins…

 

Retour d’un post lecture avec un nouveau titre qui m’a beaucoup plu.

Pas le coup de coeur de La femme au carnet rouge dont je vous avais parlé dernièrement, mais un roman doux, bien écrit et sans passages graveleux, mes deux credos.

Autre bon point, c’est très bien traduit… ou alors si bien écrit par Angela Huth que cela coulait de source.

« Angela Huth, l’auteur du best-seller Les Filles de Hallows Farm, (que je lis actuellement et qui n’est pas mal non plus) nous plonge au cour d’une Écosse hostile et passionnée, à l’image de son peuple, tour à tour pudique, romantique et désespéré. A la façon d’une Jane Austen, à qui elle a souvent été comparée, elle donne vie à des personages déchirés entre l’orgueil, les préjugés, la raison et, surtout les sentiments. »

Quand rentrent les marins… Myrtle met la bouilloire sur le feu, prépare du thé et prend soin de mari, capitaine du bateau de pêche. Et elle profite des quelques jours ensemble, elle savoure.

Quand rentrent les marins… Annie, la meilleure amie de Myrtle, râle, réclame, pousse son mari à faire des heures supplémentaires pour qu’elle puisse s’offrir tout le confort moderne.

Quand ils ne sont pas là… les deux amies se retrouvent pour jouer au carte autour d’une tasse de thé, se rappellent leur enfance, leur jeunesse, leurs maris.  Et l’une s’active, s’occupe, donne de son temps, pendant que l’autre cherche parmi les hommes restés à terre celui pour qui elle battra des cils.

Quand rentrent les marins… oui, mais… quand ils ne rentrent pas ….

Le premier chapitre se trouve ici .

Belle lecture !

 

 

Paris 1900 : l’expo à ne pas manquer

Week-end prolongé = occasion rêvée de découvrir une expo qui vaut le détour : Paris 1900 au Petit Palais.

Toulouse-Lautrec Paris 1900
Toulouse-Lautrec

Si comme moi vous êtes fan de la série Downton Abbey, cette expo était faite pour vous! Bon, déjà le Petit Palais, c’est canon! Mais là, on s’offre en plus une ambiance belle époque et  on découvre Paris pendant l’exposition universelle de 1900. Plus de 600 œuvres: peintures, objets d’art, costumes, affiches, photographies, films, meubles, bijoux, sculptures… sont présentées.

Vous découvrirez d’abord les installations de l’exposition universelle, avant de voir les robes et bijoux de ces dames, sans oublier de magnifiques œuvres : quelques Monet, Rodin et autres Toulouse- Lautrec, rien que ça! Enfin, on termine par une plongée dans les folles nuits de la capitale à l’époque, et visiblement, les Parisiens s’amusaient bien!

On passe de salle en salle en découvrant des films faits à l’époque. Immersion dans le passé garantie!Je vous avoue avoir eu une préférence pour les magnifiques meubles art déco et les costumes des femmes de l’époque avec leur cul de Paris, même si quelques froufrous en moins, ça ne ferait pas de mal!

Pas d’inquiétude, Paris 1900 plaira aussi à Monsieur. Vous avez jusqu’au 17 août pour y aller. Je vous laisse découvrir la présentation de l’expo, Bon week-end!

Exposition Paris 1900 – Petit Palais par paris_musees

 

Chaego, des bijoux qui vont vous faire craquer

Il y a quelque temps déjà, j’ai découvert grâce à Facebook, un site de bijoux  qui s’appelle Chaego. Je ne suis pas du genre à acheter des tonnes de bijoux 😉 mais ceux-là m’ont fait craquer! Simplicité et élégance, forcèment ça m’a parlé. 

Je vous propose donc de rencontrer leurs créatrices.

chaego 2

Qui se cache derrière ce nom ?

Charlotte et Ségo, un demi siècle à nous deux, cousines germaines et amies !

Quel est votre parcours ? Pourquoi cette envie de créer des bijoux?

chaego

Ça nous est un peu venu par hasard en fait. A la base, nous sommes toutes les 2 diplômées d’écoles de commerce. Mais au chômage depuis trop longtemps, Charlotte a découvert via une copine qu’elle pouvait fabriquer ses bijoux seule sans trop de difficultés. Elle s’est prêtée au jeu et c’est rapidement devenu son passe temps favori. Et au fur et a mesure qu’elle créait de nouveaux modèles, ses proches se sont mis à en commander… Si bien qu’au bout de 6 mois, Ségo l’a convaincu de poursuivre l’aventure plus sérieusement, en créant Chaego ensemble.

Parlons de vos créations : où puisez-vous votre inspiration ?

Sur internet (pinterest, blogs…), dans des magazines de mode, via des discussions avec nos proches…  Pour tout vous dire, la naissance de notre marque est partie d’un constat : nous sommes nombreuses à rechercher des bijoux très classiques, fins, intemporels, à porter quelque soit notre tenue. Malheureusement, trouver ce type de pièces à des prix abordables à Paris n’est pas toujours évident. Notre premier objectif est donc de proposer des bijoux aussi simples que beaux à des prix qui nous semblent accessibles pour la qualité donnée.

Comment choisissez-vous vos matières ?

Nous souhaitons proposer des bijoux qui durent. La recherche de qualité est donc essentielle pour nous. Nous utilisons de l’argent, du plaqué or et du cuir véritable. Nous testons chaque bijou avant de le mettre en vente, afin de pouvoir garantir une qualité optimum.

Et les noms de vos bijoux ?

Chaego, c’est une histoire de famille. Pour nos tous premiers bijoux, nous avions décidé de donner les prénoms de nos grands-mères. De fil en aiguille, nous avons donné des prénoms féminins de membres de nos familles. Puis, des noms qui nous inspiraient, tout simplement.

 

Quel conseil pourriez-vous donner à celles qui hésitent à se lancer dans l’aventure de l’entrepreunariat?

Foncez ! C’est une très belle aventure, et avant tout une expérience humaine, dont vous sortirez enrichis, de tout point de vue!

Et comme ce sont des filles supers, elles offrent les frais de port aux 3 premières qui passeront commande sur leur site internet www.chaegoparis.com, avec le code : carpediem2014

FONCEZ !

Bon week-end!

 

Chaego3